L'histoire des haies hautes

L'évolution des courses de haies hautes :

On ne trouve pas de trace de courses d'obstacles parmi les sports athlétiques pratiquées dans la Grèce antique. C'est au début du XIXème siècle, en Grande-Bretagne, alors que les courses hippiques et leurs paris connaissent une vogue exceptionnelle, que nait l'idée d'une course d'obstacles pour l'homme. En 1837, le duc de Beaufort remporte une épreuve de sa création qui combine le franchissement d'obstacles et la course de vitesse, le 100 yards haies ( 91.40 mètres haies). Ces courses sont d'une grande popularité. En 1855, une épreuve de course d'obstacles est inscrite au programme des "public schools" et 5 ans plus tard, les règles qui structurent cette nouvelle discipline athlétique sont fixées. Elles prévalent aujourd'hui encore: sur une distance de 120 yards, franchir dix haies d'une hauteur de 3 pieds 6 pouces chacunes (1.067 mètre) espacées de 10 yards (9.14 mètres). Un champ d'élan de 15 yards(13.72 mètres) précède le premier obstacle, et la même distance est prévue pour ménager un un champ d'arrivée après le dernier obstacle. En 1888, les français transforment les 120 yards haies en 110 mètres haies en ajoutant 30 centimètres pour les besoins du système métrique.

Le 110 m haies, tout comme le 100 m haies son équivalent féminin, est une épreuve de sprint consistant à franchir dix haies hautes distancées entre elles de 9,14 m pour les hommes et 8,50 m pour les femmes.

Cette discipline a été très fortement dominée par les américains. Leurs réservoirs de sprinters talentueux et leurs vif intérêt pour les disciplines dites techniques expliquent cette domination. En effet, l'évolution des performances met en lumière des moments clés où les détenteurs successifs des records sont à la fois protagonistes et témoins de la dualité entre la technique de franchissement et les capacités nécessaire à la pratique des haies hautes. Après l'allègement des structures des haies, l'américain Alvin Kraentzlein est le premier hurdler à se manifester par sa vitesse sur le plat. Sur le plan technique, il est le premier à étendre sa jambe d'attaque avec le bras opposé porté vers l'avant et à fléchir le tronc lors de la suspension.

En 1935, la discipline est marquée par une innovation matérielle et une transformation du règlement. Un nouvel obstacle voit le jour. Harry Hillman un ancien coureur du 400 m haies fabrique une haie en forme de "L" avec une latte de bois démontable à son sommet, et à sa base, des contrepoids de 3,624 kilogrammes. La haie va désormais pouvoir basculer vers l'avant en cas de heurt au cours du franchissement et la latte peut même se briser sous l'effet d'un choc violent avec le coureur.

(D'après l'ouvrage de Frédéric Aubert et Thierry Choffin intitulé "Les courses")

Retour haut de page

Voir l'histoire de l'athlétisme

9 votes. Moyenne 3.22 sur 5.

+' +' +' +' +' +' +' +' +' +'

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×