Entraineur

LA FOULEE

A) La phase d'appui

La phase d'appui correspond au moment où le pied du coureur est en contact avec le sol. Pendant cette phase, le coureur peut donc conserver, freiner ou renforcer son mouvement.

Nous diviserons à nouveau cette phase en trois mouvements successifs: l'amortissement, le soutien, la poussée.

1) L'AMORTISSEMENT

D'un point de vue purement descriptif, l'amortissement débute à l'instant où le pied entre en contact avec le sol et se termine au moment où la projection verticale du centre de gravité coïncide avec la verticale de l'appui.

Pendant cette phase d'amortissement qui fait suite à la phase d'envol, la trajectoire du centre de gravité est descendante.

Pendant toute la durée de l'amortissement, une des composantes de l'ensemble des forces exercées par l'athlète sur le sol est orientée dans le sens inverse de son déplacement (moment freinateur, mais cependant nécessaire à la réorientation du centre de gravité et à la suspension à venir).

Cette phase permet une importante et indispensable mise en tension de la chaîne musculaire concernée par la course; elle est donc active et prépare qualitativement la phase d'impulsion qui la suit.

La phase descendante du centre de gravité provoque un éloignement des points d'insertion au niveau quadricipitale (excentrique).

Les chaînes musculaires sollicitées dans ces types d'effort dynamique fonctionnent en "tension récessive", ce qui permet un gain de force de l'ordre de 30% par rapport à la force isométrique maximale.

L'efficacité de la chaîne musculaire est donc le fruit d'une organisation du corps autour d'une ligne de pression.

2) LE SOUTIEN

Le soutien correspond au moment où le centre de gravité est à l'applomb de l'appui au sol.

Ce moment est neutre en ce qui concerne les possibilités d'accélérations horizontales du coureur, car la force est alors utilisée à soutenir le centre de gravité.

Cette phase permet d'observer l'attitude de course, haute ou basse (flexion plus ou moins prononcée des membres inférieurs).

3) LA POUSSEE

D'un point de vue descriptif (analyse traditionnelle),la poussée commence au moment du soutien et se termine au moment où le pied quitte le sol.

La composante horizontale de la force exercée par le coureur dans le sens de son déplacement favorise ainsi la création d'une accélération positive.

C'est le moment moteur par excellence.

Ce constat a longtemps conduit à prolonger la durée de la poussée au détriment de celle de l'amortissement.

Le secteur d'efficacité de la foulée est le secteur d'impulsion efficace c'est-à-dire la phase où l'athlète reprend de la vitesse (après la phase d'amortissement).

Secteur d'impulsion: secteur parcouru par le centre de gravité pendant l'appui.

La contraction de la jambe d'appel se fait en mode concentrique et détermine la qualité de retour de la jambe d'esquive (son amplitude).

B) La phase de suspension

Elle commence  au moment où le pied de poussée quitte le sol et se termine au moment où l'athlète reprend l'appui.

(D'après l'ouvrage "Comprendre l'athlétisme" de Michel Pradet)

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

Pour aller voir le cahier de l'entraîneur de l'INSEP(page 12 et 13)

Pour aller voir le franchissement des haies: sauter ou franchir l'obstacle?

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

+' +' +' +' +' +' +' +' +' +'

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site